Les maladies

La FFAAIR s’intéresse à toutes les maladies liées à l’insuffisance respiratoire : apnée du sommeil – asthme – BPCO – sarcoïdose – somnolence diurne - syndrome du nez vide – Toux chronique etc…

Syndrôme du nez vide

Une maladie respiratoire grave


Le Syndrome du Nez Vide (SNV) est une maladie iatrogène grave qui apparaît lorsqu’une quantité excessive de tissu nasal producteur de mucus (ou cornets) a été enlevée chirurgicalement du nez ou que ce tissu a été endommagé à la suite d’interventions endonasales diverses (turbinectomie, turbinoplastie, cautérisation…) et de surcroît chez des patients multi-opérés. Une fois réséqués ou endommagés, les cornets n’assument plus leurs fonctions essentielles.

Le nez perd alors ses capacités à convenablement pressuriser, réchauffer, filtrer, humidifier et détecter le flux d’air inspiré. La synchronisation respiratoire naturelle entre le nez, la bouche et les poumons est alors perturbée. Les malades du SNV vivent alors un véritable calvaire.

En France, il y a annuellement plus de 15000 opérations sur les cornets nasaux. Ces opérations peuvent occasionner un syndrome du nez vide mais faute d’étude sur le sujet, il est impossible de savoir combien de personnes sont concernées par cette pathologie iatrogène.

Diagnostic du syndrome du nez vide

Il peut se faire par imagerie, par endoscopie nasale ou avec le test du coton.
En effet, en plaçant un coton humide dans le nez du patient, la sensation d’obstruction nasale paradoxale et la sécheresse nasale sont atténuées.

Symptômes du syndrome du nez vide

Les patients se plaignent de symptômes tant orl que pneumologiques : sécheresse et brûlures nasales sévères, obstruction nasale paradoxale, céphalées, douleurs frontales, sinusiennes et faciales, écoulements postérieurs, rhinite croûteuse, fatigue et insomnies chroniques, difficultés à se concentrer, hypersensibilité aux variations de températures, sensation d’asphyxie nocturne, essoufflement, dyspnée chronique, difficultés à l’effort et dans les activités quotidiennes, infections à répétition et réactions inflammatoires diverses, micro-réveils multiples, perte partielle ou totale de l’odorat et/ou goût.

Les symptômes et conséquences du SNV sont liés à l’altération et à la disparition des fonctions essentielles du nez. L’EFR montre une capacité respiratoire diminuée. Par ailleurs, une étude ayant pour but d’évaluer la prévalence du syndrome d’hyperventilation chez les patients atteints d’un syndrome du nez vide a été réalisée. Les patients concernés ont pu, grâce au traitement mis en place par un pneumologue en association avec de la kiné respiratoire, recouvrer progressivement une capacité respiratoire suffisante.

Même si le Syndrome du Nez Vide est une pathologie ORL, c’est l’appareil respiratoire dans son ensemble qui est affecté, les conséquences deviennent progressivement pneumologiques et altèrent considérablement la vie des malades d’où l’intérêt, pour ces patients, de consulter un pneumologue, de bénéficier d’un suivi médical et d’une prise en charge pluridisciplinaire.

Traitements du syndrome du nez vide

A ce jour, il n’existe pas de traitement pour soigner le syndrome du nez vide. Humidifier le nez, se servir d’humidificateurs d’air dans les différentes pièces de son domicile peuvent aider à respirer un air un peu moins sec.

Représentation des patients

Association Syndrome du nez vide France

Gilles Chatevaire
15 rue du Vieux Chêne La Féole
17400 SAINT-PIERRE DE JUILLERS

E-mail : gilles.chatevaire@gmail.com
Tél : 05.46.59.41.12
contact@syndromedunezvide.net
Site internet : https://www.syndromedunezvide.net/

 

Restez informés

Pour recevoir l'actualité sur la FFAAIR, ses associations ainsi que les maladies respiratoires.